Il reste des jardins

si je sais les oiseaux dans leur voyage d’air
à l’apogée d’azur d’un vertige de ciel
mon corps garde racines aux tréfonds de la terre
dans les sèves-lumières et le rythme des pierres

loin des reflets tremblants d’un monde qui vacille
des mille fins du monde qu’égrènent les horloges
il reste des jardins pour les blés et les roses
il reste des soleils en plein cœur de minuit

il est un lieu toujours que je dis pays d’âme
pour les enfants du rêve aux chemins de mémoire
ce refuge des mots aux courbes d’un poème
et des arbres aussi comme un grand chant d’amour

© Francine Hamelin (Transpercer le ciel)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Transpercer le ciel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Il reste des jardins

  1. barbarasoleil dit :

    Beau à susciter tous les jardins…
    Merci Francine
    Je t’embrasse très fort

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.