Archives de catégorie : Pour dire mon pays et ceux qui l’habitent

Aigue-marine

  l’oiseau fluide médite son envol avec en ses prunelles une impalpable profondeur un message d’eau et de sel bel oiseau criblé d’ondes odorantes imprégné de varech aux îles soudaines et comme attendues bel oiseau aux ailes ruisselantes comme une … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | Laisser un commentaire

Enfance de jade

tu traces des rivières et des ponts comme des colliers d’ambre rouge tu dessines le monde en cri de jardins et de broussailles et tu y plantes tes dix doigts comme des racines d’émail tu y fleuris tes deux mains … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | Laisser un commentaire

Matin intemporel

ce matin je me suis noyée de soleil et de vent j’avais des roses dans la tête des hirondelles au bord du cœur j’ai bu le sang des oranges qui avaient poussé dans les buissons de sable ardent d’un monde … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | 2 commentaires

Givre

le temps prend doucement langage de ses presque-neiges j’ai repeuplé d’eau et de bois mes pays longs comme lichens avec l’étoile et la toundra avec le vent   avec l’aurore j’ai rassemblé les vastes solitudes dans la main du rêve ô … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | 8 commentaires

Le siècle secret

j’ai à mes yeux de sable un arbre océanique à mes pays un fleuve éclaté d’univers à mes rosiers la terre des demeures sacrées au centre de mes bras le nom de mes amis et dans l’envoûtement des propices saisons … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | Laisser un commentaire

Chaque douleur…

chaque douleur sans l’univers sens-la en toi comme une pierre chaque joie porte-la en toi comme une lumière infinie au soleil du temps apaisé   © Francine Hamelin (tiré de Pour dire mon pays et ceux qui l’habitent)

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | Laisser un commentaire

À regarder par la fenêtre…

à regarder par la fenêtre le jour qui vient à pas de soie on entend des voix dans la rue un enfant qui parle de rêve ce soir il neigera peut-être le piano est silencieux une autre musique renaît comme … Lire la suite

Publié dans Poésie, Pour dire mon pays et ceux qui l'habitent | Laisser un commentaire