The HU – Song of Women

Avec Lzzy Hale (du groupe de hard rock  Halestorm). De l’album Gereg sorti en 2020.

Publié dans Musique | 1 commentaire

Drôleries du vendredi

Images trouvées sur la toile.

 

dr1

 

Publié dans Un peu de tout | 2 commentaires

Estelle Meyer – Il y a

Une autre très belle chanson d’Estelle Meyer, de l’album Sous ma robe, mon cœur sorti en 2019. À écouter…

Publié dans Musique | 1 commentaire

Jacques Brel – Le plat pays / Mijn vlakke land

Les 2 versions, française et néerlandaise, ainsi que les paroles dans les 2 langues. Le Plat Pays est l’une des rares chansons de Brel dont il reconnaissait qu’elle pouvait être considérée comme un poème. Ces versions ont été enregistrées au concert d’adieu à l’Olympia en 1966. Et c’est magnifique…

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l’est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mâts de cocagne
Où des diables en pierre décrochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d’ouest écoutez-le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu’un canal s’est perdu
Avec un ciel si bas qu’il fait l’humilité
Avec un ciel si gris qu’un canal s’est pendu
Avec un ciel si gris qu’il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s’écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien

Avec de l’Italie qui descendrait l’Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien

 

Wanneer de Noordzee koppig breekt aan hoge duinen
En witte vlokken schuim uiteenslaan op de kruinen
Wanneer de norse vloed beukt aan het zwart basalt
En over dijk en duin de grijze nevel valt
Wanneer bij eb het strand woest is als een woestijn
En natte westenwinden gieren van venijn
Dan vecht mijn land…
Mijn vlakke land…

Wanneer de regen daalt op straten, pleinen, perken
Op dak en torenspits van hemelhoge kerken
Die in dit vlakke land de enige bergen zijn
Wanneer onder de wolken mensen dwergen zijn
Wanneer de dagen gaan in domme regelmaat
En bolle oostenwind het land nog vlakker slaat
Dan wacht mijn land…
Mijn vlakke land…

Wanneer de lage lucht vlak over het water scheert
Wanneer de lage lucht ons nederigheid leert
Wanneer de lage lucht er grijs als leisteen is
Wanneer de lage lucht er vaal als kleileem is
Wanneer de noordewind de vlakte vierendeelt
Wanneer de noordewind er onze adem steelt
Dan kraakt mijn land…
Mijn vlakke land…

Wanneer de Schelde blinkt in zuidelijke zon
En elke Vlaamse vrouw flaneert in zonjapon
Wanneer de eerste spin z’n lente-webben weeft
Of dampende het veld in juli zonlicht heeft
Wanneer de zuidenwind er schatert door het graan
Wanneer de zuidenwind er jubelt langs de baan
Dan juicht mijn land…
Mijn vlakke land…

Jacques Brel

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Silence du matin

Silence du matin.jpg

Image | Publié le par | 2 commentaires

Être

être
avec en soi la douleur de ce monde
avec en soi la joie des roses et des oiseaux

être
sur un fil ténu de funambule
entre les ombres d’un monde de folie
et les fous rires de l’enfance

choisir les rires
rester debout
résister
et ne jamais céder à l’attrait du vide
nul ne peut retenir le rêve

devant la terre seule je m’inclinerai

 

© Francine Hamelin ( Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 13 commentaires

Mendelssohn – Romance sans parole op. 67 no. 2 en fa dièse mineur

Interprété par Veronika Kuzmina Raibaut, née à Astrachan en Russie et vivant en France.

Bonne nuit, bonjour, sur votre coin de planète…

Publié dans Musique | 3 commentaires

Des chats et des (petits) dragons

Images trouvées sur la toile.

Des amitiés improbables. Et pourtant…

 

Publié dans Un peu de tout | 8 commentaires

Jeanne Moreau – Cet amour

Poème de Jacques Prévert (de Paroles), magnifiquement dit par Jeanne Moreau.

Cet amour
Si violent
Si fragile
Si tendre
Si désespéré
Cet amour
Beau comme le jour
Et mauvais comme le temps
Quand le temps est mauvais
Cet amour si vrai
Cet amour si beau
Si heureux
Si joyeux
Et si dérisoire
Tremblant de peur comme un enfant dans le noir
Et si sûr de lui
Comme un homme tranquille au milieu de la nuit
Cet amour qui faisait peur aux autres
Qui les faisait parler
Qui les faisait blêmir
Cet amour guetté
Parce que nous le guettions
Traqué blessé piétiné achevé nié oublié
Parce que nous l’avons traqué blessé piétiné achevé nié oublié
Cet amour tout entier
Si vivant encore
Et tout ensoleillé
C’est le tien
C’est le mien
Celui qui a été
Cette chose toujours nouvelle
Et qui n’a pas changé
Aussi vrai qu’une plante
Aussi tremblante qu’un oiseau
Aussi chaude aussi vivant que l’été
Nous pouvons tous les deux
Aller et revenir
Nous pouvons oublier
Et puis nous rendormir
Nous réveiller souffrir vieillir
Nous endormir encore
Rêver à la mort,
Nous éveiller sourire et rire
Et rajeunir
Notre amour reste là
Têtu comme une bourrique
Vivant comme le désir
Cruel comme la mémoire
Bête comme les regrets
Tendre comme le souvenir
Froid comme le marbre
Beau comme le jour
Fragile comme un enfant
Il nous regarde en souriant
Et il nous parle sans rien dire
Et moi je l’écoute en tremblant
Et je crie
Je crie pour toi
Je crie pour moi
Je te supplie
Pour toi pour moi et pour tous ceux qui s’aiment
Et qui se sont aimés
Oui je lui crie
Pour toi pour moi et pour tous les autres
Que je ne connais pas
Reste là
Lá où tu es
Lá où tu étais autrefois
Reste là
Ne bouge pas
Ne t’en va pas
Nous qui nous sommes aimés
Nous t’avons oublié
Toi ne nous oublie pas
Nous n’avions que toi sur la terre
Ne nous laisse pas devenir froids
Beaucoup plus loin toujours
Et n’importe où
Donne-nous signe de vie
Beaucoup plus tard au coin d’un bois
Dans la forêt de la mémoire
Surgis soudain
Tends-nous la main
Et sauve-nous.

Jacques Prévert

 

Publié dans Poésie | 6 commentaires

Charlie Chaplin – La cage au lion

Tiré du film Le Cirque. Génial Chaplin!

Publié dans Un peu de tout | Laisser un commentaire

Côme – Transports en commun

Bien vrai! Paroles et musique: Pierrick Vivares. Réalisation du vidéo: Gilles Sorlin en partenariat avec l’école Studio M de Limonest.

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Marc Servera – Partir au chant du monde

De l’album Vie road movie sorti en 2006.

Le soir prêt à tomber cligne
D’un œil orangé
Sur les coteaux bleu marine
La fin de l’été
Des roseaux pêchent à la ligne
Au fil emmêlé
D’une eau dans les collines
D’oliviers

La plainte au loin sur les cimes
D’un chien de troupeau
Le paysage immobile
D’un livre de Giono
Et la nuit met robe noire
Lune en médaillon
De nacre et d’ivoire
Sur l’horizon

Le duel au-dessus des pentes
D’un vol d’hirondelles
Et d’une étoile filante
À tire d’aile
Et le vent souffle un parfum
De fleurs d’alysson
Où les bruants du jardin
Font moisson

Le soir prêt à tomber cligne
D’un œil orangé
Sur les coteaux où grésille
L’éternité
Et la nuit met robe longue
De soirée
Le ciel attend du monde
Il reste allumé

Le ciel attend du monde
Il reste allumé
Partir au chant du monde

Marc Servera

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Madame Tournesoleil

Monsieur Tournesoleil.jpg

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Poétiques mathématiques

poétiques mathématiques des résonances
codes d’étoiles dans nos veines
cordes quantiques de toutes les existences
alchimie incessante
de tous les possibles
et de tous les improbables
équations à multiples inconnues
croisées aux carrefours des infinis

et notre singularité nue dans la danse des atomes
sur le corps de la Terre
dans l’incommensurable bleu du rêve
et la géologie de l’âme

 

© Francine hamelin (Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 3 commentaires

Scarlatti – Dormi, o fulmine

Aria de l’oratorio La Giuditta. Avec la très belle voix de contre ténor de Filippo Mineccia, et l’ensemble Nereydas dirigé par Javier Ulises Illán.

Bonne nuit, bonjour, musique pour n’importe quand…

Publié dans Musique | 2 commentaires

2CELLOS – Thunderstruck

Ils sont fous, ces violoncellistes! Une pièce d’AC/DC!

Publié dans Musique | 2 commentaires

Jain – Come

Une autre excellente chanson de Jain. Un autre clip visuellement fantastique réalisé par Greg et Lio.

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Silly Symphony – Egyptian Melodies

Un autre vieux Disney. De 1931.

Publié dans Un peu de tout | Laisser un commentaire

Bonnie Tyler – It’s A Heartache

Une chanson qui a fait le tour du monde. De 1978. J’aime beaucoup la voix de Bonnie Tyler.

Publié dans Musique | 4 commentaires

Marc Servera – L’indicible

Une autre découverte pour moi que cet auteur-compositeur-interprète (1959-2020) dont la magnifique poésie me touche. De l’album L’heure venue, sorti en 2012.

Parfums de trémières au pinceau
Et la note bleue d’un alto
Au fusain
Le face-à-face du tournesol
Que des vers à lampes à pétrole
Cernent en vain
L’œil du cyclone au mascara
Des embruns d’un vent de suroît

Des couleurs à l’encre de Chine
De papier-calque où se dessine
Au carbone
Du soleil levant l’impression
D’un cliché de photomaton
Monochrome
De l’or au creuset du silence
De l’or en plomb aux feuilles blanches

À des lignes
À des lieues
Cœur de cible
À des milles
Au milieu
L’indicible

Aux remous d’un lit d’herbes folles
D’une huile de Vincent Van Gogh
La brûlure
À Saint-Rémy d’un bois de cendre
Des oliviers ont des offrandes
Vert azur
La force nue d’une prière
Au cœur noué les bras ouverts

À des fils
À des feux
De brindilles
Un infime
Entre-deux
L’indicible

Des plis d’étoffe de dentellière
Et sous l’aiguille de Vermeer
Le poinçon
Un bout de fil d’éternité
De la tendresse en condensé
D’attention
De l’or au creuset du silence
L’or au fond d’une toile blanche

De nos îles
À nos yeux
Écarquille
Vers des cimes
À des cieux
L’indicible

Marc Servera

Publié dans Musique | 5 commentaires

Reflets

Reflets.jpg

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Souffle

aux méandres d’un été calciné de soleil
reste toujours ce souffle porteur de grand large

j’aspire à l’océan d’un silence sans failles
celui-là qui contient toutes les harmoniques
comme pierre qui vibre   violoncelle du temps
comme un arbre qui parle   poésie des racines

comme le chant des vagues de mémoire et de rêve
je vais à la rencontre des âmes et des îles

 

©Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 2 commentaires

Haydn – Stabat Mater Dolorosa

Avec Anthony Rolfe-Johnson, ténor, et The English Concert and Choir dirigé par Trevor Pinnock.

Bonne nuit, bonjour, ici, ailleurs, quelque part…

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Sofi Tukker (avec Betta Lemme) – Awoo

De l’album Soft Animals EP, sorti en 2016.

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Mickey Mouse – Solo de piano

Tiré de The Opry House, animation de Walt Disney de 1929. Les vieilles animations sont les meilleures!

Publié dans Un peu de tout | 2 commentaires

Brigitte Fontaine et Grace Jones – Caravane

De l’album L’un n’empêche pas l’autre, sorti en 2011. Deux femmes hors-normes…

Publié dans Musique | 3 commentaires

Frida Boccara – Un jour on vit

Une superbe chanson, paroles d’Eddy Marnay et musique de Michel Legrand. Avec la voix unique de Frida Boccara. De 1999.

Au début, la vie n’est rien
À peine un cri
Avant d’avoir ouvert ses mains, un jour, on vit
Et le rideau se lève et l’on s’avance sous le rideau
Et puis l’on fait des gestes
Et puis l’on dit des mots
Où va le jour ?
D’où vient la nuit ?
Pourquoi le ciel ?
Comment la vie ?
Le temps de le savoir, il est trop tard
Et quand le coeur se met à nous quitter pour aller se poser ailleurs, pour se brûler à d’autres coeurs
On croit que l’heure est arrivée de conquérir le coeur du monde

On court et l’on sait à peine marcher
On confond prendre avec aimer
Et l’on se perd
Et puis un jour en tombant des nuages, on n’a que quelques rides pour bagage
Alors il faut se battre et l’important n’est pas de perdre ou de gagner
C’est de choisir entre vouloir et renoncer
Mais on parle d’abord et puis on pense après
On dresse un mur à coup de déraisons
Et l’on fait soi-même sa prison
On se cache à l’horizon pour mieux rêver de liberté
Ou d’une hirondelle oubliée au coeur d’une chanson
On fait d’une montagne ou d’un oiseau comme on ferait d’une camargue ou d’un roseau
Et le temps passe et la feuille rougit trop tôt

Avant décembre on veut encore gagner quelques secondes
C’est alors que l’on aime, qu’on revit sa bohème
En guettant le rideau qui nous guette là-haut
Et l’on court avant l’heure et le jour
Mais
Au début, la vie n’est rien
À peine un cri
Avant d’avoir ouvert ses mains, un jour, on vit

Eddy Marnay

Publié dans Musique | 2 commentaires

Cantate minérale

Cantate minérale.jpg

Image | Publié le par | 2 commentaires

Le vol de l’aigle

Pour Raymond, qui fut  et demeure mon frère d’âme et de musique

si je t’écris ce soir
au soleil déclinant
d’un ciel caniculaire
c’est que tu es toujours
dans ce coin de ma vie
où tout se fait musique

ensemble nous avons parcouru
des chemins de traverse
aux résonances d’arbres
aux harmoniques bleues

et même si je sais
que tu ne liras pas
ces mots déposés là
sur les cahiers du vent
je t’écris cependant
pour dire que me manquent
malgré les ans passés
et la mort sans retour
ces folles envolées
au pays de l’enfance
ce partage de rêve
entre ton cœur si vaste
et mon âme de louve

si je t’écris ce soir
c’est que tu es toujours
dans ma mémoire vive
dans ce coin de silence
où tout se fait musique

 

© Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 8 commentaires

2CELLOS – Moon River

Luka Sulic et Hauser avec l’Orchestre Symphonique de Londres.

Bonne nuit, bonjour, sur notre planète qui a chaud…

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Steely Dan – Show Biz Kids

Un de mes groupes préférés. De l’album Countdown to Ecstasy, sorti en 1973.

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Dominique Normand

AUT14_HR_Page_19_Image_0011Dominique Normand est une artiste Métis des Laurentides. Depuis 2008, elle entretient des liens privilégiés avec le peuple Cri de la Baie James. La somme de ces précieuses rencontres et les enseignements qu’ils révèlent constituent un réservoir d’inspiration au potentiel de création riche et inépuisable. Pour voir plus de ses œuvres:

https://www.dominiquenormand.ca/

 

Corbeau

Le chant de la mer

Les ailes du changement

Femme corbeau

Mehikan – Loup

Le messager

Native Pride

Un rêve de baleine

Harmonie

Still, I Rise!

 

Publié dans Un peu de tout | 3 commentaires

Jain – Makeba

Un bijou! De Jain, auteure-compositrice-interprète française. Un hommage à Miriam Makeba, Mama Africa. «Les chansons de Miriam Makeba m’ont toujours suivies à travers les pays où j’habitais, par sa force et sa voix, elle est devenue pour moi un Symbole. C’est donc un clip symbolique, où l’Afrique du Sud est mise en avant, où l’art et le rythme se mélangent, où les cultures sont en harmonie. Greg et Lio, les deux réalisateurs, ont su parfaitement capter cette volonté. Entre street artistes, danseurs pantsula, fanfares et musiciens, c’est aussi une rencontre personnelle avec des artistes sud africains autour de la musique. Vive Mama Africa et vive la musique.» – Jain

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Pierre Selos – Les cons sont là

Une découverte pour moi. Je dois dire que c’est le titre qui m’a accrochée…! Et je ne le regrette pas! Et c’est toujours d’actualité. De Salut sorti en K7 en 1981, dernier enregistrement de Pierre Selos.

Les cons sont là
Les cons nous cernent
Ceux des écoles et des casernes
Des partis et des syndicats
Les cons sont là

Tous les matins
J’entends le monde
Crier sur le réseau des ondes
Son imbécile assassinat
Les cons sont là

Les serviteurs du dieu « Commerce »
Ceux qui vivent du sang que versent
Les clients qui ont des soldats
Les cons sont là

Les bétonneurs de la nature
Qui nous font des forêts futures
À coups d’autoroute à trois voies
Les cons sont là

Les militants pour le salaire
Qui font des heures supplémentaires
Pour un bonheur qu’ils n’auront pas
Les cons sont là

Ceux qui n’ont pas compris l’Histoire
Les fossoyeurs de la mémoire
Et qui refont tous les faux-pas
Les cons sont là

Les reproducteurs d’enfants sages
Qui les aident à bâtir la cage
Qui demain les enfermera
Les cons sont là

Viens t’asseoir au bord de la route
Prends le temps de vivre à l’écoute
D’un oiseau que l’on goudronna
Les cons sont là

Par ton piano, par ta musique
Écris cet espoir pathétique
Qui nous étrangle toi et moi
Les cons sont là

Pierre Selos

Publié dans Musique | 6 commentaires

Tours du silence

Tours du silence.jpg

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Ces pays de mon âme

à la porte de ces pays où mon âme vagabonde
j’ai laissé les ombres et leurs peines grises
elles n’ont pas la clé de mon rêve

et je n’ai plus de larmes
pour pleurer sur les morts ou sur les vivants
ou sur la vanité des choses

la nuit cache mille lumières

et le jour est bleu comme source

à la porte de ces pays que mon âme arpente
à mesure de feuillages et d’oiseaux
j’ai laissé la cacophonie
des désirs et des murailles

le silence est vibrant
de terre et d’océan
où dansent les esprits
où l’enfance allume
de grands brasiers de fleurs

en ces pays où mon âme voyage
avec ma poésie folle
et nue comme une pierre

 

© Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 2 commentaires

Hauser – Song from a Secret Garden

Avec Hauser, ce magicien du violoncelle, Filip Sljivac au piano et l’Orchestre Philharmonique de Zagreb dirigé par Elisabeth Fuchs. Chanson écrite par Secret garden.

Bonne nuit, bonjour, gardez votre âme d’enfant et son jardin secret…

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Bruno Bozzetto – Una Vita in Scatola

La vie dans une boîte de conserves….

 

Publié dans Un peu de tout | Laisser un commentaire

Estelle Meyer – Mon amoureux

J’aime vraiment beaucoup son humour.

 

Publié dans Musique | 1 commentaire

Bronzes du Bénin

Images trouvées sur la toile.

Ces sculptures ont été réalisées entre le milieu du 16è siècle et le milieu du 18è siècle par le peuple Edo. De pures merveilles…

 

Publié dans Un peu de tout | 1 commentaire