Les rivières de la nuit

les rivières de la nuit
emportent les noyés
du temps sans visage
ombres fragiles et muettes
d’un monde déjà disparu

les rivières de la nuit
sculptent des mots d’albâtre
et tracent avec l’encre des chants anciens
des poèmes d’étoiles bleues
qui ouvriront les chemins des possibles

les rivières de la nuit
polissent les galets des rêves
que les enfants de l’aurore
offriront aux arbres de parole
aux oiseaux du mystère

à la mémoire des noyés de la réalité

© Francine Hamelin (Le voyage inachevé)

Publié dans Le voyage inachevé, Poésie | 1 commentaire

Alien !

Dans mes jardins. Pélécinidé (famille des Hyménoptères). Des photos prises il y a 3 ans.

Je sais maintenant ce qui a servi d’inspiration à la bibitte d’Alien!

Publié dans Photo | Laisser un commentaire

Paul Williams – I Never Had It So Good

Il a écrit de superbes chansons…

Publié dans Musique | 4 commentaires

Rosana avec SIE7E – Sin Miedo

Super !

Publié dans Musique | Laisser un commentaire

Haïku X

aurore au jardin
miel parfumé d’éternel
dans tes mains la rose

© Francine Hamelin (Haïkus)

Publié dans Poésie, Haïkus | 2 commentaires

Claude Gauthier – Ma muse

J’adore !

Publié dans Musique | 5 commentaires

Mes mots…

mes mots s’enrouleront à l’arbre

pour que le poème appartienne
au-delà des saisons
à la forêt vive et sereine
dans le parfum des aubes

pour que la parole soit chant
de la présence des rivières
et des sèves profondes
dans le corps de la terre

pour que le rêve demeure enraciné
aux sources de l’existence
là où se rencontrent
le velours de la nuit et l’opale du jour

pour que l’enfance bleue
garde encore mémoire
de la voix des esprits
et des chemins d’oiseaux

mes mots s’enrouleront à l’âme

© Francine Hamelin (Le voyage inachevé)

Publié dans Poésie, Le voyage inachevé | 2 commentaires

Toute bleue

voyageurs immobiles
qui voyagent pourtant
arbres rêveurs d’étoiles
sur les ailes du vent
protecteurs des enfances
et des chemins vivants
en vous j’ai mon refuge
dans le chant des racines
ma folie toute bleue
comme la poésie
et comme un cœur d’oiseau
qui retrouve les îles
comme un pays possible
au-delà de la nuit
où mon âme respire
dans le temps aboli

il n’est plus grand voyage
que le rêve des arbres

© Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

Publié dans Les routes buissonnières, Poésie | 4 commentaires

Ciel ! Du soleil !

Le ciel ce soir, après des jours de grisaille et de pluie…

Publié dans Photo | Laisser un commentaire

Hauser – Historia de un Amor

Quelle fantastique interprétation…

Publié dans Musique | 4 commentaires