Archives de catégorie : Chants d’un siècle passager

À l’échelle des vies

nous tenterons de changer le vent en force vives de porter le silence au-dedans de nous-mêmes quand viendra l’ombre à marée haute nous tenterons d’apaiser les rumeurs sourdes de la pierre qui meurt nous reprendrons l’attente et la brume comme … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | Laisser un commentaire

Dans les roseaux

le soir tombé dans les roseaux comme un étrange chant de comète s’est assoupi doux et fragile un orme s’est penché soudain la tête en feu d’un grand sommeil les bras tendus vers la rivière et s’y mirant dans le … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | 2 commentaires

Temps

entre les pierres et les racines de monde le temps nous regarde passer incommensurable indifférent loin des horloges qui ne calculent que la vanité de notre durée nous sommes éphémères et le temps n’en a rien à faire   © … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | Laisser un commentaire

Silence

le silence m’habite fait de mots en allés et de voix disparues au long cours de la vie et des jours comme un fleuve le silence m’habite où j’écoute les arbres et leurs lentes légendes où me parlent les pierres … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | Laisser un commentaire

Reprendre l’été

quand nous aurons fini nos rêves de citadelles quand nous aurons achevé les arabesques de nos voyages quand nous aurons chanté toutes les musiques immatérielles quand les cités se dresseront ruines solitaires et nues nous partirons vers le calme infini … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | 1 commentaire

Incantation

s’incantera le soleil plus loin que l’espérance grand soleil de la vie au visage des jours astre de plénitude au chemin des saisons plus loin que les musiques et plus loin que l’espace à l’immensité de l’enfance à l’infini de … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | Laisser un commentaire

Temps mort

l’ivresse de nos mains s’accroche aux cordages des regards nous ne cesserons jamais de revenir aux jours qui se disjoignent les morts et les vivants ressemblent à l’oubli les mots s’attardent à la coupe de nos lèvres nos voix s’étiolent … Lire la suite

Publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie | Laisser un commentaire