Archives de catégorie : Les heures de sable

Dans la ville

  © Francine Hamelin (tiré de Les heures de sable)    

Publié dans Les heures de sable, Poésie | 6 commentaires

Rêve

un soleil s’alanguit et sur la place grise mes fidèles statues veillent la mort su jour mes chiens au regard d’ambre guettent les inconnus qui aux portes s’attardent et repartent bientôt à la nuit mes statues ferment leurs yeux d’ivoire … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | 2 commentaires

Je prendrai le chemin de l’aurore

nous avons fermé nos doigts sur la lumière des herbes les éphémères sourires ne nous attendaient plus au dédale des soir aux adieux des gares nos chevaux étonnés arrêtaient leur course ivre de cristal et de cuivre et de cristaux … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | Laisser un commentaire

Incantation pour des arlequins

de grands aigles tournoient dans le soir de grands aigles de feu et de braise qui volent au rythme lancinant de notre sang et qui vont se noyer au puits de notre ivresse nous avons bu tous les vins du … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | 1 commentaire

L’enfance viendra

l’enfance viendra au calme des soirs me parler de roses   d’épines au brasier me parler du temps   me parler du monde l’enfance viendra au profond du vent l’enfance viendra à mes mains tendues plus loin que la vie   … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | Laisser un commentaire

Le monde de nos mains

le monde de nos mains à l’ivresse nous lie un jour au tressaillement des choses du silence un jour à peine argenté dans la mélancolie des pavots oubliés le monde de nos mains se clora comme une rivière remontant aux … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | Laisser un commentaire

Comme partaient les oiseaux

comme partaient les oiseaux au vent de l’automne comme s’effaçaient les temps innombrables aux racines de nos mains nos regards cherchaient une terre d’enfance où resplendissaient les marées mortes sur le rivage millénaire comme pâlissaient les profondeurs marines dans les … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | 3 commentaires

Mémoire

j’erre à travers le lierre des jours revenus je n’ai plus de chemin je n’ai plus de saison aucun visage n’effleure ma mémoire le chant du sang dans mes veines brûlantes charrie l’ultime temps des paroles oubliées j’erre à travers … Lire la suite

Publié dans Les heures de sable, Poésie | Laisser un commentaire