Archives de catégorie : Tristesse de pierres

Symphonie

Pour une amie en allée.   les regards s’ignoraient entre mille silences et le vide criait parmi l’immensité les routes étaient noires de lumières éclatées et le refrain étrange des voix qui se sont tues irradiait l’abîme la symphonie du … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | 1 commentaire

Villes

et ces villes effrayantes j’y renais chaque jour quand les matins se lèvent et grisaillent les toits je cherche le soleil sur les pavés trop sombres je cherche les rivières dans les chants du béton et quand revient le soir … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | 2 commentaires

Tu ne reverras plus

Pour un ami en allé…   tu ne reverras plus tous ces grands bateaux morts que nous prenions parfois pour des fleurs épanouies aux rivages solaires d’un espace trop rouge tu ne reverras plus tous ces grands bateaux sombres les … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | Laisser un commentaire

Forêt

la forêt est pleine de nos cris égarés et la neige crépite au profond des ravins la terre est ivre de ruisseaux gelés le chant de l’horizon a blessé nos regards l’infini des fenêtres a consumé nos paroles nous avons … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | 2 commentaires

Un homme dans la ville

sous les nuages qui s’allongent se poursuit la course d’un homme il est seul si seul sous la pluie de novembre qui coule douce sur les feuilles jaunies sur les pavés de suie il est seul si seul devant la … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | Laisser un commentaire

Tristesse minérale

  la brume sent le fer et les feuilles nouvellement mortes tristesse de pierres et le feu se ravive comme une fleur pourpre et la nuit naît à l’écho d’un chant de loup tristesse de pierres et j’écoute le feu … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | Laisser un commentaire

La nuit s’en est allée

la nuit s’en est allée comme un mot qu’on oublie elle a ouvert ses yeux drogués elle a tendu ses bras d’acier noir et déplié ses mains hallucinées elle a bu aux demeures l’alcool de l’âge amer elle a laissé … Lire la suite

Publié dans Poésie, Tristesse de pierres | Laisser un commentaire