Méditation – Avec la poésie de Barbara Auzou

Un immense merci, Barbara, pour ta merveilleuse poésie qui traduit si bien le coeur de la pierre et cette méditation loin « des nirvanas du vide », ancrée dans la matière même de l’âme. Et s’il n’est « aucun jour qui  n’invente l’amour », il n’est aucun de tes mots qui ne fasse grandir la beauté. J’en suis profondément touchée. Merci de tout cœur.

Et Barbara Auzou, c’est ici

https://lireditelle.wordpress.com/2022/07/04/meditation-une-sculpture-de-francine-hamelin-accompagnee-de-mon-poeme/

j’ai si peu de goût pour le geste arrêté

dans les nirvanas du vide 

pour la vie médusée aux lisières du sensible

toujours

que je convoque l’oiseau dans mon destin

et sous ma peau

c’est que chaque matin 

je m’attends à son sourire

et à sa voix qui vient jouer

dans ma bouche

se dépense en clartés

la voici revenue la saison des yeux

son souci de hausser les mots

dans le feu libre d’un petit soleil

le voici le lieu jadis farouche

d’une moiteur qui se médite

aucun jour qui n’invente l’amour

il est des rires qui brodent des persiennes 

d’azur

dans le reflux incessant des brutalités

et c’est merveille comme nos corps

comme nos mains d’arbres affectueux

n’y trouvent jamais leur fin

Barbara Auzou.

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie-sculpture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Méditation – Avec la poésie de Barbara Auzou

  1. Ping : Méditation / Une sculpture de Francine Hamelin accompagnée de mon poème | Lire dit-elle

  2. barbarasoleil dit :

    L’amour la beauté la poésie plusieurs facettes d’un seul essentiel…
    Cet essentiel que fait naître tes sculptures Francine qui sont ouverture silencieuse…
    Un grand merci à toi pour me permettre de leur donner ma voix…
    Je t’embrasse très très fort

    Aimé par 3 personnes

  3. juliese8 dit :

    Magnifique méditation !
    Merci à vous deux ❤️

    Aimé par 2 personnes

  4. Basile Nodier dit :

    A étreindre le sommeil,
    Le rêve s’éveille,
    Bouche nacrée de soupir,
    L’auréole d’un recueil,
    De ses teintes roses des vents,
    Le sable frémit au firmament,
    Tandis que j’accueille ta sagesse,
    Elle file à l’étoile vénusienne,
    Me voici tout tremblant,
    J’ose à peine,
    Te dire les feux dévorant,
    Sur un limon d’or pur,
    De Mars frissonnant,
    Telle une aura tumescente,
    Le voile de ton charme pénétrant,
    Sur la dune au nadir de ton âme,
    J’y dépose en secret Sélène,
    Puis j’y trace irréfragable,
    Albiréo mon humble ineffable,
    Et je dirai merci à la douceur du soir
    A la beauté du coeur !

    Basile

    Aimé par 2 personnes

  5. Basile Nodier dit :

    Un texte tout droit inspiré par la poésie des coeurs.

    Aimé par 2 personnes

  6. Bravo et merci à toutes les deux 😍😍🙏🙏🌞🌞

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.