Déraisons

il est des déraisons douces comme rivière
d’un éternel été où le soleil s’affaire
à tisser d’or liquide les arbres envoûtants
un moment suspendu dans l’éternité bleue
d’un ciel d’oiseaux furtifs qui retournent à la mer
avec le feu des sources où naissent les voyages

et dans un jardin fou où rêve le silence
dans l’infinie saison où nos âmes s’enlacent
il est des déraisons belles comme une rose

© Francine Hamelin (Traversée boréale)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Traversée boréale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Déraisons

  1. barbarasoleil dit :

    On devait toujours être déraisonnable de cette façon…
    Magnifique.
    Merci Francine.
    Je t’embrasse très très fort.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.