Le cœur au large

je me retrouve encore le cœur qui part au large
interroger la nuit   la mer et le silence
et les îles de sel que peuplent les oiseaux

le temps use mes os et les marées la pierre
mais je navigue à vue parmi les plis du bleu
et les versants plus sombres du monde des humains

mes pas déjà s’effacent   demain n’existe pas
errance sans regret   surtout sans vague à l’âme
et l’enfance accrochée au creux de mon regard

je me retrouve encore le cœur qui part au large

© Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Les routes buissonnières, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le cœur au large

  1. barbarasoleil dit :

    Ton beau voyage essentiel…
    C’est très beau
    Merci Francine
    Je t’embrasse très très fort

    Aimé par 1 personne

  2. muguetdemai dit :

    Sensiblement beau qu’elle te dit, la fille des eaux…
    Merci Francine!
    Bises

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.