Je nargue le réel

pendant que la nuit tangue
au rythme bleu de l’eau
comme une feuille d’arbre
sur un alto liquide
qui navigue et divague
un printemps symphonique

quand bien même je sais
le si peu que nous sommes
atomes et poussières
sous le souffle du vent

je nargue le réel
au secret de tes bras
et j’habite un voyage
qui ne s’achève pas
poésie indomptable
et enfance indomptée
qui chante l’âme nue
et l’arbre de nos rêves
et les fluides présages
de ce qui nous viendra
dans la danse des roses
dans le temps qui n’est pas

© Francine Hamelin (La maison des oiseaux)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La maison des oiseaux, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je nargue le réel

  1. barbarasoleil dit :

    profondeur et sagesse dans la beauté de tes mots…
    merci Francine
    je t’embrasse très très fort

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.