Coeur métronome

je lancerai dans les forêts secrètes de nos rêves
le plus doux de mes chants de louve
au rythme d’une lune rousse
et de ton cœur métronome
comme la terre qui bat profonde

je poserai sur tes paumes
la voix des petits cailloux à la grande mémoire
qui roulent dans le lit des rivières
et celle des menhirs qui regardent la mer
et celle de l’arbre
qui connaît la couleur de ton nom

et puis je te dirai simplement que je t’aime

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Saisons murmurantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Coeur métronome

  1. barbarasoleil dit :

    Que j’aime ce poème…
    Merci Francine
    je t’embrasse fort

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Coeur métronome – News from Ibonoco

  3. PIERRE dit :

    Merveilleux poème
    Merci Francine
    je t’embrasse très fort

    Aimé par 1 personne

  4. jamadrou dit :

    j’embrasse tes mots

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.