Oiseaux

parfois mes mains se font oiseaux
pour recueillir les bleus infinis
du ciel et de l’envol
et en peindre une mer douce
et sans naufrages
pour t’offrir des îles intactes
et des gerbes d’espace où tout respire
loin des boussoles de la raison

mes mains de glèbe et de sève et de sang
mes mains enracinées
comme arbre au chant des pierres
pour t’offrir le pays d’un poème
traversé d’oiseaux

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Saisons murmurantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Oiseaux

  1. barbarasoleil dit :

    On l’entend ce poème traversé d’oiseaux…
    C’est beau…
    je t’embrasse Francine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.