Cheval de Troie

le monde est plein
de moulins à vent
qui tournent sur eux-mêmes
de moulins à paroles
qui brassent du vide
tous les mots désâmés
d’un langage factice

et je n’ai pas du tout
l’esprit de Don Quichotte

je prends des chemins de traverse
des pistes secrètes de résistance
je voyage sans bruit
et sans autre bagage
qu’un souffle de poésie
sur une aile d’oiseau
j’agrandis le silence
où respirent les chants
pour que l’âme soit nue
en chaque paysage
en chaque goutte d’eau
de source en océan
pour que le cœur persiste
et que tout s’illumine
à fleur de peau
à fleur de pierre
en chaque rythme de terre
en chaque danse des sèves
en chaque battement de sang
en chaque mot d’amour

© Francine Hamelin (Le chemin profond)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le chemin profond, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Cheval de Troie

  1. barbarasoleil dit :

    j’aime beaucoup ce poème….
    ps: je t’imagine en Don Quichotte

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.