La sarabande des merles

les merles en sarabande
viennent manger une saison orange
dans le cormier qui danse

le petit peuple des herbes
a la voix des grillons
qui annoncent septembre

dans le lac s’ouvre un ciel profond
où les chants des arbres s’effeuillent
en épousant les mystères des nuages

mais j’ai gardé pour toi
des soleils en pagaille
et des fleurs à foison

la lumière d’un pays d’âme
et le miel d’un été
qui jamais ne s’achève

et dans mes poches
quelques cailloux
de rêves bleus comme l’enfance

© Francine Hamelin (Le chemin profond)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le chemin profond, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La sarabande des merles

  1. barbarasoleil dit :

    Alors cela fera lever tout ce que septembre illumine…
    magnifique
    Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.