Ce qui respire

amarrée
enracinée
et libre pourtant
comme la vague sous le voilier
comme l’oiseau au bord du ciel
comme les rêves à voyager
dans la géographie des mots
et sur les lignes de tes mains

j’appartiens à ce qui respire
et ne peut pas être encagé
le vent qui porte la lumière
et le chant des saisons solaires
le parfum qui me dit la rose
l’aurore qui me dit ton visage
comme un pays toujours nouveau
et comme un goût du sel sur mes lèvres
le murmure d’un océan caché
dans les couleurs du mystère et des sources
dans les noces de la poésie et de la terre

amarrée
enracinée
et si libre pourtant
dans mon appartenance
à tout ce qui nous lie

© Francine Hamelin (La maison des oiseaux)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La maison des oiseaux, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ce qui respire

  1. barbarasoleil dit :

    Libre oui..Libre d’un air choisi
    J’aime énormément ce poème…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.