Sage déraison

je te dirai encore les songes des bateaux
qui enchantent la vague et le reflux des sables
et nos pas dans le bleu d’un infini rivage
et le baiser salé des embruns sur nos lèvres

je te dirai encore la présence de l’arbre
qui porte sur sa peau des voyages d’oiseaux
des poèmes tracés à l’encre d’horizon
et nos cœurs de lichen gravés en sa mémoire

je te dirai toujours la tendre déraison
d’une enfance fado qui danse dans le rêve
d’une maison terrienne où le printemps s’arrime
à nos âmes racines   à nos yeux d’océan

loin du théâtre d’ombres
où s’agitent les fous

© Francine Hamelin (La maison des oiseaux)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La maison des oiseaux, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sage déraison

  1. barbarasoleil dit :

    Et à te lire le printemps s arrime profondement…
    Très beau
    Je t embrasse Francine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.