Antipodes


dans la véracité des chemins d’enfance
aux antipodes des récifs du monde
emmène-moi jusqu’à cette folle saison
de broussailles rousses et d’églantiers
où les oiseaux font leur nid d’un poème
où les déserts parlent avec la voix des puits
aux margelles d’une libre parole

aux antipodes des ombres illusoires
emmène-moi   mon âme   au bord de l’infini

© Francine Hamelin (Cosmogonies)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Antipodes

  1. barbarasoleil dit :

    Une cinquième saison , celle de l’âme…
    C’est très très beau…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.