Rythme courbe

j’écoute battre le cœur profond du pays
ses veines d’eau incandescente
ses veines de soleil liquide

et ce ciel entrouvert
où s’élancent les oiseaux de nos rêves
et l’âme de nos mains

et cet horizon qui danse
du rythme courbe des collines
jusqu’aux marées en ritournelle

il est un océan caché
dans le moindre ruisseau

 

© Francine Hamelin (Cosmogonies)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Rythme courbe

  1. barbarasoleil dit :

    et comme je l’entends battre…
    Que c’est beau…
    Merci Francine
    je t’embrasse

    Aimé par 2 personnes

  2. « rythme courbe » et salvateur d’ une planète ronde à l’ intérieur de la boîte carrée de ceux qui détruisent ce décor magnifié par vos mots…

    Aimé par 1 personne

  3. PIERRE dit :

    très très beau
    ce ruisseau océanique
    Merci Francine
    je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.