La voix de la nuit

j’irai m’asseoir au bord de la nuit

qu’elle me souffle à l’oreille
des pays oniriques et bleus
comme un fado entre la forêt
et la marée montante des étoiles

qu’elle murmure en mes veines
la terre d’appartenance
et les racines du silence
où naissent les mots que j’écris

qu’elle me dévoile encore
les arcanes du cœur
le corps sacré de la vie
le rêve partagé de l’âme
et la source des beaux mystères

j’irai m’asseoir au bord de la nuit

© Francine Hamelin (Cosmogonies)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La voix de la nuit

  1. barbarasoleil dit :

    j’écoute ce poème-là de toute mon âme et il me dit beaucoup de choses…

    Aimé par 1 personne

  2. Caroline D dit :

    et je t’y vois assise…
    les racines du silence
    d’où les mots
    depuis le bord de la nuit…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.