Outardes

malgré le ciel d’ardoise pâle
de cette entre-saison
qui ce matin s’attarde
j’ai encore dans mes yeux
les rêves de jade des forêts
qui murmurent
leurs chansons de racines
et l’or mouvant du soleil en épis
et tout le bleu des îles
où l’on peut embrasser la mer

dans cette entre-saison
qui ce matin s’attarde
oh mon âme
garde-moi encore
dans la rivière de tes bras
dans la simple douceur de vivre

et puis nous attendrons
le premier vol d’outardes

© Francine Hamelin (Cosmogonies)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Outardes

  1. barbarasoleil dit :

    Ah les rêves de Jade des forêts…Que c’est beau…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.