Douce éternité

la patience des pierres à traverser les âges
la patience de l’eau à les user sans cesse
et nous qui passons
grains de sables qui voyagent dans le ventre
des marées
nos corps de terre et feu
d’atomes et d’étoiles
dans l’alchimique creuset de la matière
nous qui passons
fugaces fragiles éphémères

et pourtant

pourtant

la douce éternité
de ta main dans la mienne
l’infinie poésie
de nos âmes enlacées
dans le rêve de l’aube
et dans les bras d’un arbre

© Francine Hamelin (Cosmogonies)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Douce éternité

  1. barbarasoleil dit :

    poésie qui bat au pouls…
    C’est très beau

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.