Sylvie Tremblay – Les femmes et les oiseaux

De l’album Ni bleu ni vert, sorti en 1994. Paroles: Hélène Auger, Sylvie Tremblay, musique: Sylvie Tremblay.

Elle a rejoint les femmes et les oiseaux
Elle a changé
De ville
Comme d’autres changent de peau

Elle n’écrira plus jamais en lettres de sanglots
Et si certains matins
Elle se lève
Avec un goût de poussière
Aux lèvres
Ça ne durera jamais longtemps
Elle a rejoint les femmes et les enfants

Et elle avancera à petit pas
Comme pour mieux apprendre
La danse
À son rythme, avec sa voix
Et si on ne peut pas toujours la comprendre
Elle en parlera à la brune
Qui habillera son nuage de tulle
On ne lui fera plus jamais de mal
Plus personne ne lui démasquera son bal

Des rosettes dorées
Des pincements des étoiles
Et elle–même dans la danse
Dentelles de doigts gantés
Dentelles de doigts gantés
Les tourelles des droits donnés

Valser valser valser valser
À travers les cèdres
Valser valser valser valser
À travers les cèdres
Valser valser valser valser
À travers les cèdres
Valser valser valser
On ne lui fera plus jamais de mal
Plus personne ne lui démasquera son bal
Elle a rejoint les femmes et les oiseaux
Valser

Hélène Auger, Sylvie Tremblay

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.