Broussailles

matins d’un paysage figé
sous un soleil à peine levé
mes matins en broussailles
à dénouer les derniers fils du sommeil

mon esprit est un oiseau
qui rêve mers et mondes
mon cœur est l’arbre où il vient
chanter ses voyages
racines de terre et chemins d’étoiles

mon esprit est un oiseau
aux ailes déployées dans l’immensité
mon corps est le rocher où il vient se poser
léger comme ta main
qui frôle mon épaule
et me ramène doucement au jour

mes matins en broussailles
à te rêver encore
mes matins de velours
à retrouver ta voix

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Cosmogonies, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Broussailles

  1. barbarasoleil dit :

    Broussailles pour arrondir le soleil sous la caresse…
    Très beau

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.