Ce chant à nul autre pareil

toi qui as parcouru mes mains
tous les chemins gravés à même mes paumes
pas à pas vers maintenant
mes doigts sculptés par les pierres
ces caresses d’albâtre aux doux accents des îles
et ancrée dans ma chair et encore rebelle
mon enfance d’oiseaux d’arbres et de ruisseaux

toi qui sais
mes mains terriennes
mes mains ouvrières dans la glèbe des jours
mes mains d’âme à tenir intègre
toute parole poétique

tu y as déposé
avec le miel et le soleil et le blé
ce chant à nul autre pareil
de ta voix profonde
et des mots limpides
comme l’amour inattendu

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Saisons murmurantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ce chant à nul autre pareil

  1. barbarasoleil dit :

    L’intégrité est une fleur d’amour qui se re sème toute seule…
    C’est beau.
    Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

  2. Caroline D dit :

    Comme c’est beau, Francine…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.