Chant

aux abords de la nuit
dans la fluidité du chemin vivant
aux sources bleues du rêve
j’entends monter en moi
comme un chant voyageur
ma poésie nomade
entre des continents
mes ailes d’albatros aux vents océaniques

j’entends monter en moi
comme un chant enraciné
ma poésie ancrée dans le corps de la terre
le murmure des arbres
le cœur d’un paysage intact

l’enfance a raison
qui me dit l’âme et le pays
qui me dit ton nom et la vie
toute la beauté qui résiste
à l’usure du monde

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Saisons murmurantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Chant

  1. barbarasoleil dit :

    La beauté est la seule façon de vivre qui vaille…
    tu sais faire…

    Aimé par 1 personne

  2.  » Toute la beauté qui résiste à l’usure du monde  »…. » L’enfance me dit l’âme et le pays..ton nom…la vie… »
    C’est magnifique Francine…
    Merci de nous partager l’importance…essentielle de garder son coeur d’enfant…

    Amitiés

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.