Le rêve tangible

j’abandonne à l’écheveau des horloges
les fils d’un temps qui s’effiloche
dans le labyrinthe inextricable du vide
et cette chancelante réalité
qui s’aveugle de miroirs pathétiques

je choisis les chants de la terre
et l’arbre bleu des saisons lumineuses
l’âme au cœur de la matière
et le rêve tangible
je choisis l’enfance
et l’instant éternel
la clarté de ton regard
et les sentiers de ta voix
dans mes forêts de femme-louve

© Francine Hamelin (Saisons murmurantes)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Saisons murmurantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le rêve tangible

  1. barbarasoleil dit :

    Herbe longue de ton écriture et de ton pays choisi…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.