Automnes

à vous savoir si près si calmes
si tranquilles à toute parole
ainsi qu’à toute solitude
je sens les jours qui se musiquent
comme un nuage entre les doigts
d’une caresse qui s’incante

à vous savoir plus doux encore
que le froissement d’un pétale
au rêve de l’étang-cristal
aux bras tendus d’une prière
comme au nom des pays perdus
le vent en moi chante et s’élance
et tresse un jardin inconnu
dans le safran de ses feuillages
dans la pourpre de ses artères

et le soleil dans la maison
accroche du cuivre aux fenêtres
et tisse d’or les boiseries

à vous savoir si infinis
je sens le temps qui se défait
à vous savoir si éternels
ô mes automnes de couleurs

© Francine Hamelin  (Les heures de sable)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Les heures de sable, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Automnes

  1. barbarasoleil dit :

    Saison de renouveau tout autant que le printemps…
    Beau comme une caresse…
    Bonne journée Francine…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.