La mer, bien sûr

la mer
bien sûr
celle qui se cache
dans ton regard d’enfance
quand le matin s’y lève
la mer
bien sûr
celle qui donne à tes mots
toutes les nuances de bleu
dans les parfums salés des battures
celle que tu m’offres
quand tes mains sèment
des oiseaux
jusqu’aux îles les plus lointaines
la mer
bien sûr
celle qui coule sur ta peau
dans une goutte d’eau
dans la beauté extrême
d’une larme de joie
la mer
bien sûr
dans le chant de ton âme

© Francine Hamelin (Transpercer le ciel)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Transpercer le ciel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La mer, bien sûr

  1. barbarasoleil dit :

    paumes des mains du sable creusé par le flux….
    C’est beau…

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.