Marée

il y a dans la nuit noire cette marée
qui se glisse dans mes veines
et m’apporte les chants
des racines du monde
et le sillage des voiliers
au bout de la mémoire du sel

entre l’abîme et l’abysse
il est un lieu de mémoire
où chuchotent les esprits
des forêts et des sources
et les rêves des enfants égarés
que le vent console

entre la nuit noire et l’horizon
il y a des chemins de traverse
des îles inconnues
un pays sans nom
où je pose les jalons
d’un voyage toujours inachevé

© Francine Hamelin (Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Marée

  1. barbarasoleil dit :

    Habiter l’heure de l’eau….
    C’est beau…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.