Jim Corcoran et Bertrand Gosselin – La tête en gigue

Une bien belle chanson de Jim et Bertrand, sortie en 1977.

J’ai la tête en gigue et le cœur en septembre
Me voilà enfin au large
Radeau chaviré, la marée haute, perdu dans ton regard
Le temps perdu à craindre l’étreinte
Et à étreindre la moindre flamme
Frontières disparaissent par tes mains
Et mots d’amour deviennent sereins

Renouveau et découverte, j’apprivoise ta tendresse
Je m’enivre de ta douceur
J’ai la tête en gigue et le cœur en septembre
Me voilà presqu’au rivage
Le temps perdu à craindre l’étreinte
Et à étouffer la moindre chaleur
Frontières disparaissent par tes mains
Et mots d’amour deviennent si simples

J’ai la tête en gigue et le cœur en septembre
Me voilà enfin au large

Jim Corcoran

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jim Corcoran et Bertrand Gosselin – La tête en gigue

  1. barbarasoleil dit :

    Les mots d’amour devraient toujours être sereins…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.