Horizon (reprise)

et j’ai ouvert mes prunelles d’eau
à la mort de l’instant
à la naissance de l’éternité
le soleil a défait la solitude de mes mains
et le givre de mes arbres songeurs

je cherche l’horizon
et trouve l’infini du rêve
s’étendant comme une musique
comme aussi une présence au plus secret du vent
ô vitrail incandescent des jours énigmatiques
fenêtres crépitantes du matin

quelle paix est donc venue
briser la voix des patientes horloges
quelle lumière palpite dans les yeux des enfants
comme un pays peuplé de sources

 

© Francine Hamelin  (tiré de Les heures de sable)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Les heures de sable, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Horizon (reprise)

  1. barbarasoleil dit :

    Ta foi ailleurs que dans les obèses cathédrales,
    beau forfait de l’animal sauvage….

    Je t’embrasse MVL

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.