Départ

je pars
je vais à la rencontre du plus grand silence
là où s’arrêtent les mélopées du temps mécanique

je ne sais pas
vivre en ce vacarme
qui enterre son propre vide
je ne sais pas
vivre dans cette course aveugle
qui use tout sur son passage
je ne sais pas
je ne veux pas

je pars
trouver refuge dans la forêt-lumière
en compagnie de mon enfance buissonnière
et des aigles porteurs de ciel
vers les rivages de l’immensité bleue

je pars
sur les chemins inattendus de l’âme
pour défaire l’exil
fut-ce au prix de la plus grande solitude
dans le plus grand silence

je pars
vers le rêve

 

© Francine Hamelin (tiré de Les routes buissonnières)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Les routes buissonnières, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Départ

  1. barbarasoleil dit :

    Et comme elle est ta marche-arrivée de toujours….
    Bonne journée MVL

    Aimé par 2 personnes

  2. francefougere dit :

    Je pars souvent aussi en marche arrière – tu traduis mes rêves 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.