À mesure de silence

je ne sais si le langage
s’achève ou commence
au bout d’un autre paysage
comme une musique imperceptible
entre mille paroles entraperçues

je ne sais si les mots survivent
au bout du regard suspendu
aux routes solitaires
des rythmes et des cadences
comme un voyage à contretemps
aux sources de l’aurore
aux mille couleurs froissées
d’océans innombrables

je ne sais qu’un vocabulaire ciselé
en filigranes d’étoiles vives
en nuances de vent
au matin d’un pays mystérieux et fragile
en d’étranges chemins
au cristal du rêve
où se perdre à l’infini du monde
au-delà des miroirs
et des paysages fermés des solitudes

la poésie grandit à mesure de silence

 

 

© Francine Hamelin (tiré de Le voyage inachevé)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le voyage inachevé, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour À mesure de silence

  1. barbarasoleil dit :

    Ce silence à part du langage poétique….
    Je t’embrasse Francine….

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.