Vastitude

enfant des pays de silence
tu es le sourcier des mondes de légendes
au miroir buriné des étés

tu es le magicien des brouillards paisibles

tes yeux libres voient des saisons profondes
des racines d’arbres comme de lourds colliers

enfant des pays de lumière
dans la vastitude des marées
tu es celui qui apprivoise
le soleil ruisselant
au seuil du matin

tu as libéré toutes les mouettes captives

 

© Francine Hamelin  (tiré de Et toutes mes enfances renaîtront…)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Et toutes mes enfances renaîtront..., Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Vastitude

  1. barbarasoleil dit :

    J’ai dans mon coeur un enfant de silence beau à « libérer toutes les mouettes »…
    Ce poeme me dresse le poil
    Je t’embrasse fort

    Aimé par 1 personne

  2. Caroline D dit :

    Merci pour cette tendresse de vivre, Francine.
    J’ai frissonné aussi aux mouettes captives. Comment ne pas.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.