Dans des éternités qui dansent

je suis comme goutte de pluie
qui à la source se marie
et sans cesse poursuit sa course
vers la rivière qui surgit
dans les arabesques des nuits
entre les pierres et les mousses
je suis comme fleuve qui va
jusqu’à la mer et qui se noie
dans les grandes marées du silence
je suis comme vague qui roule
au creux du temps et de sa houle
au rythme d’un voyage immense
comme la voile d’un bateau
je suis un rêve au fil des flots
dans des éternités qui dansent

je suis comme un souffle léger
que nul ne vient interroger
qui sans relâche vagabonde
comme un soupir échevelé
sur les herbes et les champs de blé
jusqu’au coeur des forêts profondes
comme le vent aventurier
que nul n’a vu ni capturé
et qui se fond aux voix du monde
je suis des quatre directions
je suis de tous les horizons
dans des espaces de mouvance
dans la respiration du ciel
je suis comme un envol d’ailes
dans des éternités qui dansent

je suis comme étincelle bleue
dans un instant vertigineux
sillage d’étoile filante
au coeur d’un grand brasier de vie
comme un espoir inassouvi
qui toujours renaît de la cendre
je suis de tous les incendies
dans la solitude infinie
aux chemins du temps que j’arpente
je suis comme l’oeil d’un volcan
le feu d’un songe lancinant
dans le creuset de l’existence
dans la transmutation de l’âme
comme l’alchimie de la flamme
dans des éternités qui dansent

je suis comme ce grain de sable
en son voyage insaisissable
de l’océan jusqu’au rivage
je suis comme veine de pierre
où court le sang des millénaires
dans le secret d’un paysage
comme la chanson des moissons
nées de la ronde des saisons
dans la glèbe de l’espérance
comme la terre sous les pas
d’une enfance qui grandira
si on lui en laisse la chance
comme mémoire enracinée
entre argile et immensité
dans des éternités qui dansent
qui dansent
qui dansent

 

Paroles et musique: © Francine Hamelin (SOCAN)  (tiré de l’album L’envers des jours)

Pour la chanson, c’est ICI

 

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Textes de chansons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dans des éternités qui dansent

  1. barbarasoleil dit :

    L’humilité d’un grand tout…
    Je t’embrasse….

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.