Dans les bras de la terre

dans les nuits mordorées du silence
où le paysage s’étire jusqu’aux confins de la mémoire
jusqu’au bout de toutes les routes
je partage ma solitude
avec les arbres qui respirent
dans les bras de la terre

je défie les ombres mensongères
d’un monde devenu étranger
qui ne sait plus l’allégresse des ailes
et le souffle de l’âme

ah la folie de ces murs
érigés en dogmes pathétiques
sur le sable liquide de l’impermanence
les façades du vide
les langages artificiels
de la pensée préfabriquée
de l’aveuglement programmé

résister
résister encore

et je partage ma solitude
avec les arbres qui respirent
et les enfants sans âge
qui parlent avec eux
en toute liberté
dans les bras de la terre

 

© Francine Hamelin (tiré de Le voyage inachevé

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le voyage inachevé, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Dans les bras de la terre

  1. barbarasoleil dit :

    C’est beau…
    Le partage des solitudes c’est de l’amour…

    Bonne journée Francine…

    Aimé par 2 personnes

  2. jamadrou dit :

    J’aime « partager ma solitude
    avec les arbres qui respirent
    et les enfants sans âge
    qui parlent avec eux
    en toute liberté
    dans les bras de la terre »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.