Printemps

le rêve a allumé l’incendie du silence
dans l’œil bleu des étangs

les venteuses saisons
se sont perdues au bout de l’aurore nacrée

le rêve est à brûler en moi
comme un pays de lacs profonds
et tout ce qu’il me dit m’allège
du poids des îles innombrables

le rêve est désenseveli
le rêve est à me démêler
d’entre le fleuve et la rivière
d’entre la montagne et la mer

sous les brocarts de glace
au pourtour des étangs
s’est embrasée
la splendeur verte des herbes

 

© Francine Hamelin  (tiré de Terre)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Terre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Printemps

  1. barbarasoleil dit :

    Sous les brocarts de glace, ta chaleur, intacte….
    J’aime beaucoup
    Bonne journée Francine…

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.