Voici le vent

Pendant qu’on nous enterre sous des montagnes de chiffres, le virus, les morts, les hôpitaux débordés, l’économie qui part en vrille, les politiciens qui patinent, les mensonges, les peurs, on n’entend guère parler des millions de gens qui sont au bord de la famine à cause des changements climatiques, des guerres, des nuées de criquets qui dévastent tout, on ne parle presque plus des Ouïghours, des Rohingays, de toutes les dictatures et les racismes qui montent…

La Terre nous envoie un avertissement: changez vos manières ou disparaissez…

 

à chaque instant la fin du monde
quand s’éteignent les yeux d’un enfant
des guerres on justifie la ronde
la mort est le nerf de l’argent
comme une soif de néant
voici le vent semeur de bombes

voici le seigneur du mensonge
tapi au fond de vos écrans
il est partout et il nous ronge
il a des visages changeants
c’est toujours la peur qu’il nous vend
voici le vent creuseur de tombes

ceux qui se disent grands de ce monde
voleurs de grand chemin vraiment
ceux-là nagent en eaux profondes
et travaillent en sous-traitants
pour le grand trou noir de l’argent
entrepreneur en hécatombes

et ceux-là qui œuvrent dans l’ombre
à nous vendre au plus offrant
regardent un enfant qui succombe
restent à jamais indifférents
et le souffle froid de l’argent
passe en ne laissant que décombres

et ceux qui ont belle faconde
pour nous tromper allègrement
dans l’engrenage des secondes
grugent tant futur que présent
le temps est le sang de l’argent
pour les égorgeurs de colombes

les politiciens de la honte
les extrémistes de tout clan
multinationales immondes
esclavagistes des enfants
serviteurs rampants du néant
promoteurs de faims infécondes

j’entends venir des temps de fronde
j’entends gronder des océans
un jour il faudra que répondent
de tous les crimes de l’argent
ceux qui sacrifient des enfants
sur le grand autel des nombres

un jour il nous faudra répondre
de nos silences complaisants

 

Ce texte a été mis en musique et chanté par Karen Young sur l’album «La couleur du vent».

© Paroles: Francine Hamelin, musique: Karen Young  (SOCAN)

Pour le chanson, c’est ici:

https://lenversdesjours.wordpress.com/2019/07/10/voici-le-vent-2/

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Textes de chansons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Voici le vent

  1. barbarasoleil dit :

    Tu épouses totalement mon état d’esprit ma vieille louve…
    Et pour tout cela merci…

    Aimé par 1 personne

  2. je te comprends, Francine. J’ai parfois tant de colère moi aussi… L’Homme est hélas capable du pire comme du plus beau

    Aimé par 2 personnes

  3. Béatrice dit :

    N’est-ce pas la fin d’un cycle ? Une sorte de crise « crisique » si je puis dire ? En tous les cas, nos silences, et nos dénis ont fait énormément de mal. Même si nous rencontrons de belles âmes, hélas, le pire existe comme le dit Laurence. Quelle est la solution ?

    Aimé par 1 personne

  4. PIERRE dit :

    Le sang de l’argent sur la terre sacrée

    Merci Francine

    Aimé par 1 personne

  5. Saine colère Francine, ils leur manquent à tous un cœur qui bat….💓

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.