Dites-moi l’enfance

dites-moi l’enfance plus vaste que la terre
dites-moi le jaillissement des sources
au profond des couleurs
dites-moi la voix des fougères
et le chant de la tendresse au coeur des pierres
et la musique des automnes chavirés
et la fluide parole des préexistences

dites-moi le battement au cœur de ma planète
et le secret des pays paisibles
et le poids de la braise
et l’enfance armée de douceur

dites-moi le langage de l’enfance
aux étés transformés dans la splendeur des épis
dites-moi les neiges brûlantes
et les astres oubliés

j’approche les mystères à pas d’aigue-marine
et meurent les citadelles sous l’ivresse des sables

dites-moi les sortilèges amoncelés à la carène des navires
et les arlequins fous aux portes des silences
dites-moi ces visages semblables aux longs chemins
et les perles de lierre et de verveine
au fil des transhumances océaniques
dites-moi l’appel des météores
comme un oracle aux lignes des presqu’îles

dites-moi l’aile d’un grand oiseau
et le périple des étangs perdus
au bout des bras du rêve

dites-moi l’enfance semblable
aux arbres des vastes solitudes
et le feuillage consumé de ses doigts

dites-moi les jardins étranges du songe
et le reflet des nébuleuses
s’étendant aux confins du regard

dites-moi l’enfance cherchant un écho de musique
l’empreinte du délire
et la cadence des algues incandescentes

dites-moi les arabesques de la mémoire
et l’oiseau palpitant dans le cosmos de mes veines
dites-moi les blés de l’hiver
les retours immuables
la voix des éperviers

dites-moi l’enfance en sa patience en ses demeures
cherchant l’univers au bout des routes d’horizon
contemplant le soleil au cœur d’une rose
quand les mirages d’îles se changent en étoiles

je cherche un mot d’amour plus vaste que la Terre

 

© Francine Hamelin  (tiré de Comme aux jours de lumière)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Comme aux jours de lumière, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Dites-moi l’enfance

  1. barbarasoleil dit :

    C’est le mot-trou, celui qui n’existe pas que tu cherches…superbement…

    Aimé par 1 personne

  2. Béatrice dit :

    Ce que tu cherches te trouve. Ce que tu cherches est en toi. On ne cherche jamais ce qui ne peut se concevoir. C’est la beauté irréductible de L’Homme. Tout est en Lui.

    Aimé par 1 personne

  3. PIERRE dit :

    Wakan Tanka…!

    Merci Francine

    Aimé par 1 personne

  4. PIERRE dit :

    He otehikelo …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.