Fractales

imaginer la mer au bout du paysage
comme un appel d’îles inconnues

cornes de brume
dans un monde qui dérive
à la limite du vide

dessiner un pays plus grand que tous les noms
qu’on pourrait lui donner

terre d’enfance
renversant les forteresses
de l’ancien monde

tracer sur le bleu profond de la nuit
les fractales du rêve nécessaire

routes d’étoiles
qui déferont les ombres
jusqu’au matin des oiseaux

et enlacer la mer au bout du paysage

 

© Francine Hamelin (tiré de Le voyage inachevé)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le voyage inachevé, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Fractales

  1. barbarasoleil dit :

    Des infinitifs qui sont aussi des impératifs…
    C’est très beau
    Bonne journée Francine

    Aimé par 1 personne

  2. PIERRE dit :

    Désinence au plus grand pays
    Au décliné du vide

    Merci Barbara

    Aimé par 1 personne

  3. PIERRE dit :

    Désolé je me suis trompé de prénom
    toutes mes excuses Francine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.