Vieille louve

je n’existe que dans le rêve de la terre
je n’existe que dans le libre pays des oiseaux

là où rien ne s’enlise aux ornières
d’un temps factice

je n’existe que dans le rire des mésanges
je n’existe que dans la danse des arbres sous le vent

là où rien ne s’enlise aux sables mouvants
des faux-semblants et des mirages

je n’existe que dans le chant du silence
je n’existe que dans l’infinie beauté du mystère

dans le monde des humains
je deviens invisible

je n’existe que dans le rêve de la terre
je n’existe que dans le libre pays des oiseaux

 

© Francine Hamelin (tiré de Le voyage inachevé)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Le voyage inachevé, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Vieille louve

  1. barbarasoleil dit :

    Et c’est exister pleinement
    Ma vieille louve….

    Aimé par 2 personnes

  2. blogdenell dit :

    Je suis charmée par ce poème aérien qui me donne le sentiment que « l’homme est un loup pour l’homme ». Au plaisir,

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.