Îles (reprise)

Îles-de-la- Madeleine

 

ô pays flamboyant de grandes falaises rouges
ces îles liées à mon sang
comme des chemins d’air
ces îles liées à mes os
par la force de la parole intérieure
comme une aube d’or incandescent

ces pays qui ne sont ni terre ni eau
mais éclat de beauté
comme un feu qui délivre
comme le pouvoir des musiques au fond du silence
comme ces saisons sédimentées
à la mémoire minérale de l’espace

îles de lumière
comme souffle du vent qui caresse les dunes
comme ces oiseaux cachant sous leurs ailes vibrantes
un immense soleil d’enfance inaltérable

à mon âme sont à jamais liés les vies secrètes et le rêve des pierres
comme des cathédrales enfouies
sous les sables chauds
d’une marée prochaine
et du plus grand amour

 

© Francine Hamelin (tiré de Terre)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Poésie, Terre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Îles (reprise)

  1. Merci, Barbara. 🌹

    Aimé par 1 personne

  2. 😁. Je l’aime, cette idée, fantastique!

    Aimé par 1 personne

  3. Mais pourquoi sont les falaises rouges? Ils rappellent moi de l’Australie ou l’Afrique du sud!

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.