Délivrance (reprise)

les racines liaient mes chevilles à la terre
et j’ai changé mon cœur pour une grand cri d’oiseau
et j’ai voulu savoir la liberté de l’air

j’ai appelé   prié   j’ai déployé mes ailes
les larmes de l’oiseau bousculaient tout en moi
images et paysages et mémoire lointaine

j’ai déchiré mes doigts au métal de la cage
l’oiseau s’est élancé en délivrant ma voix
mille échos tremblent encore au creux de mon oreille

je suis un oiseau fou
j’ai des ailes de braise
j’arpente la matière sur des chemins de vent
je deviens multitude
parmi les solitudes
de ces cités figées
en leur vain mouvement

est-ce ainsi que l’on naît en solitude extrême
ah dis-moi est-ce ainsi que se tressent la danse
les routes incertaines et l’odeur des semaines

est-ce ainsi que l’on vit dans la brûlante soif
que ne viennent apaiser ni le temps ni l’espace
est-ce ainsi que l’on vit au hasard des fontaines

est-ce ainsi que l’on meurt   ah dis-moi est-ce ainsi
nu debout ébloui au cœur des floraisons
toujours tout recommence où l’on croyait se perdre

 

© Francine Hamelin (tiré de Et toutes mes enfances renaîtront…)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Et toutes mes enfances renaîtront..., Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Délivrance (reprise)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.