On parle bien trop fort (reprise)

on parle bien trop fort   on parle beaucoup trop
on dit bien peu de choses   on dit beaucoup de mots
des mots comme des armes   des langages de larmes
le cœur devenu sourd au milieu du vacarme
tout ce que l’on a dit se perdra dans l’oubli
quand nous serons passés comme le vent qui fuit
pour tous les mots qu’on sème le chant d’un seul oiseau
en dira beaucoup plus que notre histoire même

mais vous dire le cœur   vous parler avec l’âme
en souhaitant encore que s’allume une flamme
que s’apaisent les cris qui déchirent la nuit
que s’éveille l’espoir tout au fond d’un regard

on parle bien trop fort   on parle beaucoup trop
on parle bien trop haut et les mots sonnent faux
on a peur du silence   on lui tourne le dos
et puis le cœur s’enchaîne à la voix du troupeau
s’effacera l’histoire de nos mots sans mémoire
miroirs en dissonance où sombre l’existence
la chanson des rivières en sa longue prière
coulera au-delà de nos mots sans lumière

mais vous dire le cœur   vous parler avec l’âme
en souhaitant encore que s’allume une flamme
que se taise le bruit qui hante notre vie
que grandisse l’espoir tout au fond d’un regard

on parle bien trop fort   on parle beaucoup trop
on ne dit pas grand-chose   on dit beaucoup de mots
des mots enchevêtrés    langage écartelé
des mots pour justifier les vies inachevées
passent les beaux discours   les vérités d’un jour
de tant et tant de mots ne reste aucun écho
et la voix de la mer gardera son mystère
quand auront fait naufrage clameurs et langages

mais vous dire le cœur vous parler avec l’âme
en souhaitant encore que s’allume une flamme
que meurent les rumeurs qui nourrissent la peur
et que vive l’espoir tout au fond d’un regard

on parle bien trop fort   on parle beaucoup trop
et le vide des mots donne froid dans le dos
toutes nos rectitudes hissées comme drapeaux
toutes nos solitudes qui se masquent de mots
tous nos vocabulaires érigés en frontières
retomberont poussière de nos vies éphémères
et le chant des baleines emplira l’océan
quand seront disparues nos paroles de vent

mais vous dire le cœur vous parler avec l’âme
en souhaitant encore que s’allume une flamme
que cesse le fracas où s’égarent nos pas
et que chante l’espoir tout au fond d’un regard

 

© Paroles et musique: Francine Hamelin (SOCAN)

 

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Textes de chansons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour On parle bien trop fort (reprise)

  1. barbarasoleil dit :

    A chanter dans le hibou du coeur….
    Bonne journée Francine…

    Aimé par 1 personne

  2. Un grand talent de poésie et de musique…Bravo Francine.

    Amitiés

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.