Les voix nomades

je toucherai le visage nu des rochers
et la peau douce de la terre
les esprits de la matière
et le secret des herbes franches

j’irai me noyer dans la marée verte
des forêts ogivales
et la symphonie des rivières
rompant les digues du temps

j’irai rejoindre
la sarabande des oiseaux
et l’allégresse de leurs ailes
comme voiliers aux vents favorables

j’irai jusqu’à la mer là-bas
vers les îles au milieu de l’azur profond
sur un équateur improbable
en équilibre sur le rêve

j’écouterai les voix nomades
enroulées aux racines mêmes de mon sang
sur les chemins de mon voyage
dans un pays que nul n’aura nommé

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les voix nomades

  1. barbarasoleil dit :

    C’est beau….
    Je t’embrasse Francine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.