La route

prendre une route couleur de feuilles
couleur d’oiseaux
au bout des saisons éclatées
et suivre à pas de loup
ce ruisseau étonné de se rendre jusqu’à la mer
jusqu’à la proue des navires en partance
vers un ailleurs qui vagabonde

pays mouvants où le temps se retire
dans le secret des pierres
qui rêvent les fluides visages
des enfances et des blés sous le vent

prendre un chemin d’ailes baroques
et de musiques bleues
et de silence qui chante
parcourir les espaces insoumis
et les forêts qui tiennent parole

et écouter

sur le chemin du voyage
couleur de feuilles
sur la route qui va toujours plus loin
couleur d’oiseaux

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La route

  1. une belle invitation au voyage -intérieur et au plus loin- et toujours cette nostalgie si vivace telle que vous la dessinez : on en déduit le vécu qu’ est le vôtre. Merci

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci à vous, Julien.🐾

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.