Le bleu fragile

dans les méandres du monde
peut-être qu’il y aura un matin inattendu
au détour du temps
ce sera comme l’éclat d’une prairie
qui va jusqu’à la mer
comme la silhouette diaphane
d’une île à l’horizon de l’enfance

ce sera comme un chant d’herbe profonde
où je marcherai pieds nus
vers les marées de sel
au cœur d’un été souverain

peut-être qu’il y aura un instant
dans l’infini des possibles
un moment où tout est suspendu
à la lumière d’une aile
dans le bleu fragile de la solitude

peut-être qu’il y aura
au détour de la fatigue du temps
la paix d’un lieu
que je ne connais pas encore

ou peut-être
qu’il n’y aura rien

que le silence
d’un bout du monde

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le bleu fragile

  1. Très beau Francine…!
    Ce matin, j’ai croisé cette citation de Marguerite Duras :  » L’écriture, c’est le train qui passe par notre corps. Le traverse.  »
    J’apprécie de faire partie de ce voyage sur les rails de tes écritures…Merci

    Amitiés
    Manouchka

    J'aime

  2. Très heureuse que tu sois du voyage, Manouchka! Merci!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.