Les poètes (reprise)

Ce poème a été mis en musique par Karen Young.

 

nous sommes les roses des eaux amères
les fantasques enfants d’un monde embrasé
les funambules fous des espaces terrestres

nous sommes des joueurs de langage
nous jouons tout bas de notre instrument
et nous inventons des jardins de jade
où poussent au milieu des pierres et des vents
les signes sauvages
la libre parole
et l’écho intact des terres perdues

nous parlons à voix nue
nous sommes le cri des êtres rompus
la blessure ouverte au plein jour
et le rire ardent du feu qui nous brûle
et consume nos os
nos mains
et nos yeux

nous portons à nos poignets
des bracelets de larmes pétrifiées
nous veillons dans la solitude des nuits d’ébène
et dessinons au profil des rêves
sous nos paupières bleuies
la sève solaire des roseraies pourpres

nous sommes les voyageurs du vertige
sur l’échiquier du temps

nous sommes le sable qui coule
entre les doigts d’un enfant pensif

dans un coin de désert

 

© Francine Hamelin  (tiré de La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans La femme envolée et autres poèmes du feu et de la soif, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.