Poésie

chant d’argile
sculptant les jours et les nuits
de mon existence ténue et silencieuse
parmi les arbres ancestraux
de la terre-mémoire

quelque part une balise de feu
parmi les ombres tentaculaires
des illusions
quelque part des merveilles fragiles
qui échappent à la frénésie des horloges

et peut-être
un pays sans exil

poésie
mots de feu ou de fleuve
refuge de l’enfance
quelque part sur la terre sacrée du rêve
la terre-mémoire
racines de l’âme bleue des oiseaux

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Poésie

  1. jamadrou dit :

    Il y a toujours quelque part
    Un rêve
    Qui attend la venue
    De l’oiseau rare
    🕊🌞

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.