Hasard

à la lisière du jour et de nuit
passent les ombres du hasard
et des improbables destins
les reflets d’oiseaux égarés
entre l’ici et l’infini

à la lisière du jour et de la nuit
passe l’écho des forêts du temps oublié
et des îles fantomatiques

passent des voyages et des naufrages
au long des plages du silence
où s’échouent les mots
de la vie approximative
et de la mort inéluctable

à la lisière du jour et de la nuit
dans les arcanes de l’existence
du hasard et de ses ombres

 

© Francine Hamelin (tiré de Chants d’un siècle passager)

A propos Francine Hamelin

Écrivaine, peintre, sculpteure de pierre, auteure-compositrice-interprète.
Cet article a été publié dans Chants d'un siècle passager, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.